Défiscalisation
  • Défiscalisation

Optimisation de l'impôt

L'optimisation fiscal fait appel à différentes stratégies afin de diminuer le montant de l'impôt : La réduction du montant de l'impôt.

Quantité

  • Conseiller financier adhérent ANACOFI-CIF Conseiller financier adhérent ANACOFI-CIF
  • Inscription ORIAS N°16005530 disposant des statuts CIF, IOBSP, IAS Inscription ORIAS N°16005530 disposant des statuts CIF, IOBSP, IAS
  • Carte de transaction immobilière délivrée par la CCI du Var Carte de transaction immobilière délivrée par la CCI du Var

Stratégies d'Optimisation de l'Impôt sur les Revenus.

Des incitations fiscales accordées par les pouvoirs publics afin d'orienter l’épargne vers des secteurs économiques jugées prioritaires en termes de développement permettent également de réduire sa facture fiscale. Cela grâce à des réductions d’impôts ou des crédits d’impôts.

Réduction du montant de l’impôt

A. Souscriptions FIP/FCPI

La réduction d’impôt au titre de ces investissements est de 18% du montant de la souscription plafonnée à 12.000 € pour une personne seule et 24.000 € pour un couple soumis à imposition commune.

Il est tout fois important de porter une attention particulière à ce type d’investissement car dans 70% des cas le rendement est décevant et qu’en intégrant l’avantage fiscal acquis, les rendements sont meilleurs. Mais quel est l’intérêt de souscrire un produit financier, non rentable, bloqué pendant 8 ans à 10 ans, la prudence s’impose.


B. Investissement locatif nu avec réduction d’impôt (Loi Pinel)

L’investissement dans de l’immobilier défiscalisant Loi Pinel permet de déduire de ses impôts une fraction du montant de l’achat immobilier sous certaines conditions.
Toutefois, lorsqu’un épargnant cherche à investir, qu’il s’agisse de la loi PINEL ou de l’ouverture d’un contrat d’assurance vie avec versement programmé, l’objectif est souvent le même : Au final, combien puis je espérer gagner ?
Quelle sera la valorisation de mon patrimoine en privilégiant l’utilisation de ma capacité d’épargne au profit de l’assurance vie au détriment de l’investissement immobilier en loi PINEL ou inversement ?

La question, avant même du sous-jacent (placement immobilier ou financier) est surtout liée à l’optimisation de l’utilisation de sa capacité d’épargne pour la satisfaction d’un objectif de capitalisation, préparation de la retraite …

Il faut tenir compte dans ce type d’investissement :

  • L’évolution des loyers ;
  • L’évolution des prix de l’immobilier. La plus-value immobilière, volatile et incertaine, est une part importante de l’enrichissement potentiel de l’investisseur ;
  • Le niveau des charges d’entretien, estimation du turn over des locataires, impayés …
  • Sans compter sur l’évolution de la politique du logement susceptible d’impacter les prix de l’immobilier.
  • Déduction faites de la réduction d’impôt PINEL de 21% de la valeur de l’investissement immobilier, mais également de l’imposition des revenus fonciers issus de l’investissement immobilier, l’investisseur pourra réduire son impôt sur le revenu pendant les 9 premières années. Avec des loyers en hausse et des charges d’intérêt d’emprunt en baisse, le surplus d’impôt généré par l’investissement excède les réductions d’impôt à partir de l’année 9.
  • Le risque de l’investissement immobilier est-il suffisamment rémunéré ?